Les feuilles mortes, les tontes de pelouse, les tailles de haies et d'arbustes, les résidus d'élagage ou de débroussaillage, les déchets d'entretien de massifs sont des déchets verts. L'entretien d'un jardin génère environ 160 kg de déchets par personne et par an.9 % des foyers les brûlent à l'air libre, ce qui représente un million de tonnes de déchets brûlés chaque année en France. Le brûlage émet de nombreux polluants toxiques pour l'homme et l'environnement avec des particules en suspension. C'est aussi des éventuels troubles du voisinage et des risques d'incendies. Le brûlage à l'air libre est interdit en vertu des dispositions de l'article 84 du règlement sanitaire départemental. Cette interdiction est rappelée dans la circulaire du 18 novembre 2011. En cas de non-respect, une contravention de 450 € peut être appliquée. Des solutions existent pour se débarrasser des déchets sans polluer. Le broyage des végétaux peut servir de paillage des parterres empêchant la pousse des mauvaises herbes et permettant de conserver l'humidité des sols.

Mettre les déchets organiques dans des composteurs individuels, les déchets verts peuvent également être collectés aux déchèteries. Ils seront valorisés dans des conditions respectant l'environnement. Il est également possible de limiter la production des déchets verts en ayant recours à des pratiques d'entretien des espaces verts adaptés, en choisissant des espèces végétales, en adaptant les tontes selon le calendrier pour avoir moins de déchets. Dans les statistiques, il a été constaté qu'un brûlage de 50 kg de déchets verts produit autant de particules que 13 000 km parcourus par un véhicule diesel et 14 000 km pour un véhicule récent. Cela représente aussi trois semaines de chauffage d'une maison équipée d'une chaudière au bois. Pour une meilleure qualité de l'air, faire un geste citoyen en pensant à ne pas brûler les déchets verts à l'air.       source : ladepeche.fr