En 1983, le marathon d'Albi se courait encore l'après midi. Mais cette année là (comme il semblerait que ce soit le cas dimanche), la météo était favorable : une petite pluie sous une température clémente et, surtout, pas de vent. A la sortie du second tunnel, le sociétaire de l'Asptt décide de porter son attaque. En sa compagnie jusque là un coriace de chez les coriaces : Gilbert Hurtes de la tribu des Ruthènes. L'aveyronnais, dur au mal, n'est pas de ceux qui cèdent facilement. Tant et si bien qu'à Saint-Juéry, Bernard voyait toujours le ruthénois dans son rétroviseur «là, je me suis demandé si je n'avais pas fait une bêtise en attaquant trop tôt», mais c'était fait...»Au centaure, j'ai commencé à être rassuré, et je savais que le public me porterait rue Croix Verte où il fallait se frayer un chemin comme dans les cols du tour de France, mais je n'avais qu'une quinzaine de secondes d'avance sur la ligne, place du Vigan». Pour les non initiés, précisons que celà fait 50 ou 60 mètres, ce qui est peu. Mais Bernard Duquerroy avait dû s'incliner l'année d'avant où, épuisé par un combat fratricide avec son compère Sabathié, ils ont dû laisser filer le langonnais Cougouilles qui, du reste, s'est imposé par 2 fois ici.»Là, quand Cougouilles m'a remonté, au niveau de Géant, alors que j'étais en tête et à moins de 2 kms de l'arrivée, je me suis arrêté : j'étais cuit!». Bernard a gagné ici en 2h20'05», mais son record de 2h16'50», il l'a établi à Liévin, au cours d'une sélection pour rejoindre l'équipe de France dont il a porté le maillot par 2 fois. Quatrième, il a été devancé par Kolbec, Lelut, Conan. Il a appartenu à une époque charnière avant des garçons comme Chauvelier, une époque où, aux qualités d'endurance, on commençait à rajouter un travail de vitesse par du fractionné. Aujourd'hui, dans l'ombre, il joue un rôle essentiel pour la manifestation : c'est lui qui est chargé de l'organisation du site, des relations avec le personnel mairie pour le prêt du matériel et des véhicules, le barriérage, la mise en place du village partenaires.        source : ladepeche.fr