«De nombreux agents ont été et sont mobilisés et consacrent du temps à réparer les dégâts. En urgence. La municipalité est aux côtés des enseignants, du personnel scolaire, des parents d'élèves pour réparer au plus vite ces dommages et assurer la continuité du service de l'école. Même s'il faut encore un peu de temps avant de tout remettre en état, l'école pourra ouvrir lundi grâce à l'implication de tous». Le maire Jean-Paul Raynaud est tout en mesure dans son commentaire au sujet des dégradations commises par deux ados de 12 et 14 ans dans l'école René-Rouquier les 24 et 25 octobre.

Surpris par le passage fortuit d'une enseignante alors qu'ils dégradaient l'école, les deux ados ont rapidement été interpellés ensuite par les policiers. Ils sont prochainement convoqués devant le service de la Protection Judiciaire de la Jeunesse pour répondre de leurs actes. Lors des auditions, les deux ados ont reconnu être les auteurs des faits, les justifiant par «l'influence» qu'avaient sur eux les jeux vidéo des réseaux sociaux. «L'exploration» de l'école s'étant traduite par des extincteurs vidés, des trous dans les murs, des connexions électriques et informatiques coupées, des rideaux dégradés, la ville a pour l'instant estimé le préjudice à près de 40 000 €. Elle a décidé de porter plainte.

Multiples interventions

Depuis les faits les services techniques de la ville ont multiplié les interventions : refixer le portail du bac à sable, remettre en service les extincteurs, boucher les trous dans les murs, nettoyer les couloirs de l'école à l'auto-laveuse. Et il reste encore une porte à réparer ou des retouches de peinture à faire. Le service informatique de la Communauté d'Agglomération de l'Albigeois est également mobilisé et a pu remettre en fonctionnement le poste de la directrice et la photocopieuse, essentiels aux tâches administratives de l'école.     source : ladepeche.fr