80 personnes étaient présentes au spectacle, «Ils n'ont pas tué Jaurès», de Victor Hugon, alias Victor la Ritournelle». Rose Fernandez, la responsable du musée, remercia les présidents des quatre comités de quartier de la ville qui ont contribué à la réalisation et au financement de ce spectacle. Dans le cadre du centenaire de la mort de Jaurès, Victor Hugon a imaginé ce spectacle où se mélangeaient chansons, poésies et lectures de textes. Pascal Garnier, dans le rôle de Jean Jaurès, faisait plusieurs apparitions pour lire des textes, des écrits et des lectures. Les choristes de Modus Vivendi chantaient des chansons militantes, dont certaines très connues comme «Le temps des cerises» ou la «Ballade nord-irlandaise». Entre chaque chanson, Victor évoquait les grands événements du temps de Jaurès, la révolte des tisserands en 1831, la grève des mineurs, la révolte des vignerons en 1907. Le public eut droit en direct au meurtre de Jaurès avec une petite mise en scène, mais à la grande surprise des spectateurs, il ressuscitait presque de suite avec la chanson, «Pourquoi ils ont tué Jaurès ?». Les 4 dernières chansons étaient consacrées à l'atrocité de la guerre avec l'arrivée d'Hitler au pouvoir, la guerre entre les protestants et les catholiques et la langue occitane avec la chanson «Se Canto». Le spectacle se termina avec la chanson «La Carmagnole» qui est un chant révolutionnaire chanté en 1792 lors de la chute du roi. Cette chanson était reprise en chœur par le public auquel on avait donné les paroles au début du spectacle. Cette chanson a été chantée par Jean Jaurès lors de l'inauguration de la Verrerie Ouvrière d'Albi en 1896.      source : ladepeche.fr