Le centenaire de l'armistice, l'occasion pour aînés et jeunes Saint-Juériens de se rencontrer pour effectuer ensemble avec sérieux mais aussi bonne humeur un vrai travail de découverte historique et de mémoire à l'échelle de leur ville. Ils se donnent rendez-vous au monument aux morts le 11 novembre à 11 h 30.

Au cours de la cérémonie les enfants des écoles Marie Curie et René Rouquier ainsi que les deux chorales de la commune : la croche chœur et le rayon de soleil chanteront ensemble deux chants illustrant l'événement : «le soldat» de Florent Pagny et «on écrit sur les murs» une chanson écrite et composée par Romano Musumarra et Jean-Marie Moreau pour Demis Roussos, en 1989 et reprise en 2015 par les Kids united.

Depuis deux mois, tous ces chanteurs amateurs s'appliquent pour réussir une prestation jamais présentée jusqu'à ce jour afin que l'hommage aux morts de la grande guerre et la célébration de la signature de l'armistice soient exceptionnels.

Une expo sur André Nibart

Autre événement, la délégation patrimoine a voulu mettre à l'honneur André Eugène Jules Nibart en consacrant une exposition à celui qui a effectué un parcours exceptionnel à l'usine du Saut du Tarn entre 1914 et 1929 et qui fut l'architecte du monument aux morts de Saint-Juéry.

Le 11 décembre 1914, vu son expérience en serrurerie et charpentes métalliques, André Nibart est nommé chef de service des travaux et grâce à son talent il devient chef de service des travaux extérieurs puis ingénieur principal de ce service.

C'est son projet qui est retenu le 5 septembre 1921, par le président de «l'association des veuves et mutilés et anciens combattants de la région de Saint-Juéry», Léopold Louis Vareil. Il sera suivi par le conseil municipal qui s'emploiera à trouver les terrains et les financements.

L'exposition relate l'œuvre de cet homme étonnant et si attachant : son histoire et celle de ce monument seront illustrées par des photos de la collection de sa petite fille Aline Marty et du Musée du Saut du Tarn.

Les photos des monuments aux morts du Tarn réalisées en 2014 par Marcel Cassagnes viendront compléter cette exposition et apporter une touche artistique empreinte à la fois de respect et de sensibilité.

Un montage poétique lu et chanté à partir de textes illustrant la guerre et l'armistice sous forme de dialogue entre enfants et seniors dimanche 11 novembre à 16 heures au Musée du Saut du Tarn

Des membres de l'association Saint-Juéry patrimoine et des enfants de l'école Marie Curie

raconteront «la grande guerre», celle des poilus mais aussi celles des femmes et des enfants et célébreront à leur façon l'armistice cent ans après.

Deux mois d'échanges et de travail pour ces huit chanteurs et comédiens d'un jour passionnés d'histoire si heureux de ces moments de partage au-delà des générations (80 ans d'écart entre le plus jeune et le doyen)…

Nul doute qu'en ce 11 novembre 2018, vous vivrez un grand moment au Musée du Saut du Tarn.      source : ladepeche.fr