En mars, le groupe Bien Vivre Ensemble demandait un débat sur le compteur Linky au conseil municipal. Après avoir accepté de le mettre en questions diverses, la mairie a déposé sa propre motion sans aucun débat.

Le groupe a refait une demande mais celle-ci a été rejetée. «Nous demandons une concertation, une clarification auprès de la population. La municipalité refuse le débat s'appuyant sur le SDET, or celui-ci ne peut faire que ce que décide ERDF. Il faut que Saint-Juéry ait le courage des autres communes comme à Carmaux où l'installation du compteur est suspendue.

Nous avons distribué des tracts sur toute la commune car les habitants doivent juger par eux-mêmes», déclarent les membres du groupe qui attirent l'attention sur 6 points précis : la nocivité des ondes de ces compteurs, la dangerosité liée à la communication des données personnelles, la crainte liée aux suppressions d'emplois, le risque d'une augmentation de tarif, le coût écologique de remplacer 80 millions de compteurs et l'absence de données clairement objectives. Un rappel, les compteurs d'électricité appartiennent aux collectivités et les communes ont pour vocation de servir l'intérêt général.

Le groupe demande aux habitants qui ne se sont pas encore exprimés de bien vouloir renvoyer le bulletin complété à l'adresse suivante : David Kowalczyk, 17 rue Albert-Thomas, 81160 Saint-Juéry, ou de le remplir par internet : https ://linky81.typeform.com/to/EuQmke. Ces bulletins seront remis au maire Jean-Paul Raynaud dès la rentrée.    source : ladepeche.fr