Ce n'était pas Beyrouth. Mais, assez régulièrement, quelques flêches empoisonnées étaient décochées en conseil municipal. Celui de lundi a été serein, la majorité votant même volontiers une motion de soutien à Tarn Habitat proposée par Blandine Thuel. Nous nous en étions fait l'écho au cours du compte rendu du précédent conseil municipal : un certain nombre de dispositions gouvernementales rognent les revenus des bailleurs sociaux (notamment la baisse mensuelle de 5€ des APL), et il y a une forte crainte locale d'impact sur le projet de démolition reconstruction de la place Emile-Albet. Motion votée donc à l'unanimité. Une autre annonce d'importance au cours de ce conseil municipal : le départ du directeur général des services, Patrick Gauvrit, sous d'autres cieux.

En l'occurrence, point de désaccord, mais tout simplement, une opportunité de promotion que le DG a saisie. Il s'est d'ailleurs attiré les compliments du maire pour la loyauté et la qualité de ses services : «Il a porté sans défaillir la politique mise en place». Un maire qui, d'ailleurs, a pris un certain nombre de décisions comme la signature d'avenants pour le montant des honoraires d'architectes ou celui des travaux de désamiantage ou encore des frais d'éclairage scénique pour la future salle de spectacles. Ont été également votés les tarifs 2018 de locations, droits de places et cimetière, en augmentation de 1%. Le budget de l'eau est toujours un budget à part, différencié du budget général. Il est voté une augmentation de 2,5 centimes du mètre cube : la liste «Vivre ensemble à Saint-Juéry» (Thuel), vote contre. La rénovation du réseau se poursuit au rythme de 1% l'an. Si les travaux de cette année ont permis de réparer une grosse fuite chemin de l'usine, une société privée, spécialisée dans la détection des fuites, va être engagée pour parvenir le plus rapidement possible à une rentabilité du réseau de 80%, chiffre en dessous duquel se situe la commune. Parmi les autres décisions : le vote des tarifs du centre social et culturel, sans changements, et la convention Francas, qui interviennent notamment sur la semaine scolaire de 4,5 jours. Montant : 410.000€ ...... source : ladepeche.fr

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir