Appel d'Alain Fabre, président de Solu Child Orphanage, qui aide un orphelinat de Kathmandu et qui raconte : «J'ai peur, on parle de 4 200 morts à ce jour, on est loin de la triste réalité ! Le Népal fait partie des pays les plus pauvres du monde. Moi qui connais tant soit peu le Népal, en direction de l'Everest à l'est et en direction de Pokhara à l'ouest où se trouve l'épicentre du tremblement de terre, il y a des centaines, des milliers de villages, certains sont à plusieurs jours de marche de la 1re route, combien de maisons détruites ? Combien de morts ? J'en tremble. Je suis allé 5 fois au Népal, je repars le 7 octobre. Je pratique la randonnée en haute montagne et aide aussi un orphelinat de Kathmandu. Depuis samedi, j'appelle tous les jours, par téléphone, par mail, pas de réponse ! Je viens d'avoir des nouvelles ce mardi matin par Facebook. Le directeur de l'orphelinat Kamé Magar est en montagne, il est à Namché Bazar (la capitale des sherpas) à 130 km à l'est de Kathmandu, il allait sur l'Everest, à 3 jours près, il était au tristement célèbre «camp de base». Il m'a donné des nouvelles de l'orphelinat qui est en partie détruit, les enfants dorment sous la tente, ils manquent d'eau et de nourriture. Nous sommes dans l'attente, je n'ai pas de nouvelles de mes amis Chantal et Karma Lama à Kathmandu, d'Henri Sigayret (vainqueur de l'Annapurna en 78) et de bien d'autres. Je pense que nous allons partir au Népal, où au travers de personnes de confiance que nous connaissons à Kathmandu, nous aiderons les enfants. Nous ne partirons pas avec l'argent de l'association mais avec nos propres deniers. Je lance un appel et je précise que 66 % de la somme versée est déductible des impôts.         source : ladepeche.fr