Elle revient d'Espagne, l'or et le bronze autour du cou. Pourtant, si l'on se fie à la météo subie là-bas, Geneviève Bralley-Cathaleau se serait plutôt crue grognard de la campagne de Russie. Car c'est bien sous la neige qu'elle a découvert Madrid en ces premiers jours de printemps. Si elle s'est emparée de l'or européen avec une performance de 10,38 m au poids en salle -et trois lancers au-delà des 10 m, elle a dû lancer en extérieur pour les lancers longs.

Malgré la forte contrariété d'une aire glissante et de gros flocons de neige qui lui cinglaient le visage, Geneviève a également ramené une médaille de bronze dans cette spécialité. Polonaises, Lituaniennes, Allemandes, Anglaises et Belges ne lui ont pourtant fait aucune concession. Mais au final, qui est la plus forte ? Évidemment, c'est Geneviève ! Pourtant, sa dauphine sur le podium du poids est une Allemande de près de 2 mètres sous la toise. Mais la technique de Geneviève qui lance encore en translation, n'a laissé aucune chance à ses concurrentes. «Dommage, en raison de la dispersion des épreuves sur deux sites, j'ai manqué du soutien de mes camarades de club et de l'équipe de France». Mais Geneviève, qui fréquente les compétitions nationales et internationales depuis 60 ans, n'en a pas perdu pour autant les moyens. Et, comme une juge internationale lui a dit qu'elle avait toutes ses chances au niveau mondial, on reparlera d'elle, n'en doutons pas, dans ces colonnes et ailleurs.   source : ladepeche.fr