Malgré la légende des troisièmes mi-temps qui associe rugby et sens de la fête, on n'a pas souvent vu André Laur rouler sous la table ou danser le french cancan en tutu. Mais cet homme de rigueur, qui a occupé des fonctions éminentes au sein de la FFR, a comme personne l'amour de son sport et sait utiliser tous les biais pour le promouvoir. Du reste, même si ses 60 ans de licence au SJAO en imposent, l'initiative de la fête des 110 ans du rugby local n'émane pas que de lui. Elle est, au départ, le fait des joueurs et dirigeants actuels, parmi lesquels son fils Jean-Claude et Cyril Tardieu, co-président. «Nous avions fêté nos 100 ans en interne. Pour nos 110 ans, nous avons l'ambition de proposer une grande fête ouverte sur la ville».

Les deux hommes poursuivent «On se devait de faire bouger les choses, nous, l'association sportive doyenne de la ville. C'est le rugby qui organise la Pimpano, la seule fête restante sur Saint-Juéry., et chaque dimanche de match, il y a 500 à 600 personnes présentes au stade de la Planque. On veut, pour ces 110 ans, s'ouvrir à toutes les associations de la ville, réunir tous les saint-juériens et les arthésiens». Pour cela, samedi 16 juin de 10 à 17 heures, «on propose un tournoi de rugby à toucher par équipes de 5 contre 5. Il faut se trouver à 8 ou 10, et chacun pourra disputer plusieurs matches. Il y aura, bien sûr, des équipes de joueurs plus ou moins confirmés. Mais on attend aussi des équipes d'entreprises, des équipes familiales, autour, par exemple, d'un jeune de l'école de rugby, qui affronterait ses copains avec père, mère, frère, sœur, tonton et tatie!».

Les oscars des joueurs

C'est à une vraie journée de partage et de sport populaire que convie le SJAO XV, qui n'oubliera pas, le soir, de réunir tous ses anciens pour un repas spectacle autour de l'école de danse d'Emilie Alberge à l'Albaret. La capacité assise est de plus de 400 places, «mais si nous sommes 200 de plus», rajoute André Laur «on mettra un chapiteau dehors!. Et par décennies, de 1948 à aujourd'hui, on désignera les Oscars des joueurs qui ont marqué le club». Des personnalités locales du sport remettront ces trophées. Le club a déjà l'accord de Geneviève Bralley et de Rodolphe Pirès, ex-joueur du SJAO, en charge du rugby sur Beeing sport. Et de Bernard Laporte, qui ne pouvait pas faire moins que d'être présent pour une fête du club qui a apporté le plus grand soutien à la candidature France 2023 pour la Coupe du Monde, avec 600 signatures. André Laur n'y était peut-être pas étranger !  source : ladepeche.fr