Suite aux nouveaux changements d'horaires des écoles pour la rentrée, un contrat d'une année a été renouvelé entre les municipalités de Saint-Juéry et Cunac avec le centre des Francas. Géré par des parents bénévoles ce dernier est une association importante de par le nombre qui perdure et qui emploie 24 permanents salariés dont 18 en contrat à durée indéterminée et lors des vacances d'été 40 personnes sont présentes. 373 familles de Saint-Juéry sont adhérentes et 203 de Cunac ce qui représente 576 familles.

Chaque année des mini camps qui sont très attendus par les enfants se déroulent en été. Ils permettent aux participants d'apprendre à vivre ensemble. Lors de l'assemblée générale, un diaporama récapitulatif présentait les activités réalisées en 2017 alors que 756 enfants étaient inscrits. Le budget très positif fut contrôlé par le commissaire aux comptes du cabinet Chapelet de Toulouse dont le mandat fut reconduit pour 6 ans. Émilie Raynal représentant la mairie déclara : «Les bilans sont tous très riches et variés, je remercie le personnel et les bénévoles qui s'investissent pour faire tourner cette grosse structure. Le maire de Cunac Delphine Deshaie-Galinié rajoute : «Je remercie les Francas pour leur investissement auprès des enfants. Cette association est très importante pour le bien-être des petits et des grands». Le président des Francas du Tarn Alain Meunier encouragea fortement l'association à continuer dans cette voie car le chemin qu'elle a parcouru est magnifique. Le partenariat avec les écoles Marie Curie maternelle et élémentaire, Louisa Paulin maternelle et les écoles primaires René Rouquier et Cunac est très satisfaisant. Le conseil d'administration était renouvelé, Hélène, Nadège et Lætitia l'intégrait. La réunion se termina par une pensée pour un ancien membre Michel Brossard qui vient de quitter ce monde. Il avait été bénévole durant une dizaine d'années au sein du conseil d'administration et s'investissait à fond dans tous les dossiers. C'était un soutien très efficace pour l'équipe. L'association des Francas est très attristée de cette disparition.     source : ladepeche.fr