À la demande des professeurs Marc Cahuzac, Christelle Del Pico et Sylvie Massol, douze anciens élèves du collège sont venus parler aux troisièmes de leur cursus scolaire. Certains venaient de l'enseignement professionnel et d'autres du général, chacun s'exprimait durant un quart d'heure pour détailler son parcours. Marie Jourde, du lycée Airbus de Toulouse, qui fonctionne sur test d'admission, travaille sur les structures d'avion et les drones. Carla Reynès et Sacha Gerbaud, du lycée Rascol, suivent un cursus général en méthode scientifique.

Le lycée compte 2 200 élèves avec une moyenne de 35 élèves par classe. Christel Marty option équitation vient de Fonlabour, un lycée de 17 ha pour 500 élèves. Il faut compter 27 élèves par classe avec trois options sportives facultatives.

Alizée Houriez est en esthétique au lycée Toulouse-Lautrec. Son emploi du temps est varié, 9 heures de cours, 4 heures de technologie, 3 heures de théorie, 8 heures de pratique et un stage d'un mois pour la seconde. Lara représente le lycée Lapérouse qui scolarise 700 élèves. Trois anciens élèves de BTS de Rascol témoignent.

Des parcours variés et inspirants

Hugo : «Il faut être curieux et surtout ne pas hésiter à faire plusieurs stages, l'essentiel est d'avancer pour trouver sa voie.» Théo a été pris dans une école d'art appliqué, il envisage de poursuivre dans cette filière en intégrant l'école Gobelin à Paris. Léa Carayon, du lycée Toulouse-Lautrec, est en gestion administration, elle suit 26 heures de cours et bénéficie de trois semaines de stage. Elle travaille sur les ordinateurs pour des tâches de secrétariat et comptabilité. Madison Sudre, du lycée Sainte-Cécile, est en seconde générale technique avec 3 heures de sport kayak, natation et musculation ainsi que l'option langage des signes. Cet établissement compte 90 % de filles soit 500 filles pour 50 garçons. Emma Boivin, Rascol, étudie les innovations de la technologie. «Le choix doit être décidé par l'élève et il est essentiel de bien remplir les 4 vœux. Surtout, les élèves doivent venir aux journées portes ouvertes», précise la principale adjointe. source : ladepeche.fr