Le président Bernard Bezin a ouvert cette 30e assemblée générale en rappelant que les clubs regroupés au sein de l'Omeps avaient une mission «éducative, de loisirs ou compétitive». Si la mission éducative revient à tous les clubs, le choix loisirs ou compétition revient à chacun. Il était bon de rappeler également que l'initiative de la création de ce qui est devenu une véritable institution, revenait à l'ancien maire Jean Polisset et à son adjoint Robert Rossignol. Laurence Gavalda, la secrétaire, rappelait ensuite le chapelet de journées placées sous l'égide de l'Omeps. Treize manifestations, pas moins : du tournoi régional de basket-ball sport adapté en janvier, jusqu'au réveillon de la Fanny pour la Saint-Sylvestre en passant par la journée nature, la fête de la musique, le vin nouveau ou la conquête du Pont, par exemple. À noter que le mauvais temps aura empêché deux de ces manifestations : la journée du sport scolaire et la soirée cinéma de plein air.

Mais il en faut plus pour contrarier nos intrépides associations ! Le rapport financier de Patrick Centelles - aussi sérieux, quand il faut l'être, que joyeux luron pour les soirées festives - réduisait le rôle du commissaire aux comptes Michel Lamy, à la portion congrue. Ce dernier soulignait qu'il n'avait rien à redire sur le travail impeccable du trésorier, il est vrai comptable lui aussi de profession ! Un comptable qui, en plein accord avec l'association, a mis quelques noisettes de côté (8 000 €) pour fêter dignement les 30 ans de l'Omeps qui a l'élégance d'inviter 8 personnes de chacun des 18 clubs adhérents au somptueux repas spectacle anniversaire des 30 ans du 6 octobre prochain. C'était donc bien Patrick Centelles, l'écureuil mystère annoncé sur les affiches de la journée nature, mais que l'on a cherché en vain ! Pour cette journée nature du 7 avril, c'est l'affiche avec un sympathique renard qui a été retenue. Les organisateurs souhaitent une collecte de déchets sauvage en baisse, ce qui prouverait un meilleur comportement citoyen de la population envers nos magnifiques sites naturels. Pour ce qui est des déchets alimentaires après l'apéritif dînatoire offert à l'issue de l'assemblée générale, même pas de quoi nourrir ou désaltérer la moindre souris ! source : ladepeche.fr

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir