A Ambialet le tableau était saisissant. Samedi matin, une coulée de boue a dévalé la colline depuis l'angle du haut de la côte du chemin de Cunac et du chemin de Rousset. Chez les Alberge, le long de la route vieille des Avalats, le renflement de la colline derrière la maison a fort heureusement dévié vers le jardin la boue et les arbres qu'elle emportait sur son passage. Dévalant une soixantaine de mètres de dénivelé, la boue et l'eau ont eu le bon goût d'éviter la maison et de passer par le portail du jardin, jusqu'à se déverser sur la route d'Ambialet. Alertés, les sapeurs pompiers ont à leur tour averti les services municipaux qui ont creusé une tranchée déviant l'eau sous le pont de la route, permettant son évacuation jusqu'au Tarn, et le relatif assèchement de la terre et sa stabilisation. A l'examen de la trainée de terre partant du haut, il semblerait qu'il y ait eu des infiltrations entre la route et, notamment, des gravats accumulés au fil des ans dans la pente.

Samedi matin, vers dix heures et quart, Anne Marie Alberge ouvrait les volets de sa terrasse qui donne vers la colline.

«Un fracas énorme»
«J'ai entendu comme un craquement. J'ai vu tous les arbres qui bougeaient. Puis il y a eu un fracas énorme, un roulement de roches qui descendaient, puis le torrent de roches, d'arbres et de boue. J'ai eu très peur. Moi qui suis native des Avalats, et qui y suis revenue il y a 2 ans en achetant cette maison avec mon mari, j'ai toujours entendu mon grand-père dire qu'un jour il y aurait un problème, que la colline descendrait». Visiblement remise de ses émotions, Anne-Marie considère le travail qui l'attend pour remettre en état son jardin. Les services techniques de la commune, qui sont intervenus en urgence, reviendront. Jérome Tardieu, directeur des services techniques, M Gauvrit, directeur des services et Michel Marty, adjoint aux travaux, sont revenus sur site lundi après-midi, pour sécuriser notamment les plots de fermeture du chemin de Rousset, interdit à la circulation autour du départ de la coulée.  source : ladepeche.fr